Documents pour «Famille»

Qurban

De Anar Abbasov

25min03

Père de trois filles, un homme se rend en pèlerinage au mont Athos afin d'accomplir un sacrifice pour que Dieu lui donne un fils.

Take shelter

De Jeff Nichols

1h56min05

Curtis LaForche mène une vie paisible avec sa femme et sa fille quand il devient sujet à de violents cauchemars. La menace d'une tornade l'obsède. Des visions apocalyptiques envahissent peu à peu son esprit. Son comportement inexplicable fragilise son couple et provoque l'incompréhension de ses proches. Rien ne peut en effet vaincre la terreur qui l'habite... Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

J'enrage de son absence

Sandrine Bonnaire

1h34min56

Après dix ans d’absence, Jacques ressurgit dans la vie de Mado, aujourd’hui mariée et mère de Paul, un garçon de sept ans. La relation de l’ancien couple est entachée du deuil d’un enfant. Alors que Mado a refait sa vie, Jacques en paraît incapable et lorsqu’il rencontre Paul, c’est un choc. La complicité de plus en plus marquée entre Jacques et Paul finit par déranger Mado qui leur interdit de se revoir. Mais Jacques ne compte pas en rester là...

Sinister

De Scott Derrickson

1h49min44

Ellison est un auteur de romans policiers inspirés de faits réels. Dans l’espoir d’écrire un nouveau livre à succès, il emménage avec sa famille dans une maison où les anciens propriétaires ont été retrouvés inexplicablement pendus. Ellison y découvre dans le grenier des bobines 8mm contenant les images de meurtres d’autres familles. Qui a filmé ces tueries et pour quelle raison ? Ellison va tenter de répondre à ces questions tandis que le tueur présumé, une entité surnaturelle présente sur les films, menace de plus en plus sa famille.

Avant que de tout perdre

De Xavier Legrand

29min15

Julien a dix ans. Il fait mine de se rendre à l'école mais se cache sous un pont, son cartable rempli de vêtements. À quelques kilomètres, Joséphine, 15 ans, fait de même et attend le bus.

Dans les chaussures d'un autre Tragicomédie à l'italienne

Sonia Palau

1h01min16

Giovanni rêve d'un enfant mais son épouse Carlotta, obnubilée par sa carrière, refuse catégoriquement d'être mère et ne cède pas aux demandes incessantes de son mari. Eduardo, frère de Giovanni, espère résoudre ses doutes et Lucia, sa femme, espère réveiller le désir de son mari. Et puis Vanessa qui sera bouleversée par la présence d'un proche "hors-père". Mais quels secrets se cachent derrière ces gens ? Croyant au rire comme antidote au drame l'auteur s'interroge sur le thème de l'identité. Tout le monde aspire à vivre heureux, à trouver sa place dans la vie, mais que se passe-t-il quand la passion se confronte à la raison ?
Quand nous sommes face à l'impossibilité de vivre comme on le voudrait ?
Quand nous sommes obligés pour une raison ou pour une autre de nous mettre dans les chaussures d'un autre ?

3/3 Mariage des personnes de même sexe et filiation : Le projet de loi au prisme des sciences sociales sequence 3: Questions du public

Françoise SABBAN

47min44

Mariage des personnes de même sexe et filiation : Le projet de loi au prisme des sciences sociales La perspective d’une légalisation du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe a suscité ces derniers mois des réactions parfois viscérales, d’autant plus dommageables que la réforme engage des institutions fondamentales de notre société. Les questions légitimes qu’elle soulève ne doivent être ni éludées ni instrumentalisées. Car il ne suffit pas de brandir le Code civil, encore faut-il le connaître.  Est-il exact que la redéfinition du mariage civil « abolira » la différence des sexes et plus largement la distinction masculin/féminin ? Est-il vrai que les mots de père et de mère vont disparaître de notre droit ? Enfin, peut-on soutenir que l’enfant adopté par un couple de même sexe sera victime d’un « mensonge » sur sa conception et d’une manipulation de sa filiation ? Les sciences sociales peuvent contribuer à un débat démocratique, informé et serein. A notre sens, elles le doivent. De là les trois grands objectifs du document d’analyse rédigé par un collectif de chercheurs (juristes, politistes, sociologues et anthropologues) et qu’ils rendront public lors de cette rencontre-débat : • Contexte : présenter le contexte international en matière de droits des couples de même sexe et replacer le projet de loi dans la perspective du temps long de l’histoire du mariage et de la filiation en France ; • Analyse : examiner les points du texte qui font l’objet de controverses ainsi que les principaux amendements annoncés (PMA pour les couples de femmes, adoption pour les couples non mariés, etc.) ; • Ouverture : débattre des alternatives au projet de loi qui ont été proposées (union civile, statut du tiers etc.), et analyser la façon dont ce projet s’inscrit, ou devrait s’inscrire, dans une réforme plus globale de la filiation contemporaine. Programme 18h30 – Introduction: Pierre-Cyrille Hautcoeur (président de l'EHESS), Irène Théry (sociologue, EHESS) Première table ronde – Mariage et adoption pour les couples de même sexe : la distinction masculin/féminin abolie ? Sous la présidence de Serge Portelli, magistrat, vice-président du Tribunal de Paris. • Pourquoi cette loi maintenant ? Jérôme Courduriès, anthropologue, université Toulouse-le-Mirail. • « Ouverture » ou « redéfinition » du mariage civil ? Irène Théry, sociologue, EHESS. • Une « suppression » des catégories de père et de mère ? Anne-Marie Leroyer, juriste, université Paris I. Deuxième table ronde – Deux parents de même sexe : l’institution d’un « mensonge aux enfants » ? Sous la présidence de Jennifer Merchant, politologue, professeur à l’université Paris II • L’adoption au sein des couples de même sexe : une « falsification » de la réalité ? Laurence Brunet, juriste, université Paris I. • Autoriser l’accès des couples de femmes à l’Assistance Médicale à la Procréation ? Martine Gross, sociologue, CNRS. • Avoir deux pères ou deux mères : révolution ou révélation du sens de la filiation ? Agnès Fine, anthropologue, EHESS. 3ème séquence: Questions du public Conclusion : Françoise Sabban, directrice des cercles de formation de l'EHESS

2/3 Mariage des personnes de même sexe et filiation : Le projet de loi au prisme des sciences sociales 2ème table ronde – Deux parents de même sexe : l’institution d’un « mensonge aux enfants » ?

Laurence BRUNET

39min41

Mariage des personnes de même sexe et filiation : Le projet de loi au prisme des sciences sociales
La perspective d’une légalisation du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe a suscité ces derniers mois des réactions parfois viscérales, d’autant plus dommageables que la réforme engage des institutions fondamentales de notre société. Les questions légitimes qu’elle soulève ne doivent être ni éludées ni instrumentalisées. Car il ne suffit pas de brandir le Code civil, encore faut-il le connaître.

 Est-il exact que la redéfinition du mariage civil « abolira » la différence des sexes et plus largement la distinction masculin/féminin ? Est-il vrai que les mots de père et de mère vont disparaître de notre droit ? Enfin, peut-on soutenir que l’enfant adopté par un couple de même sexe sera victime d’un « mensonge » sur sa conception et d’une manipulation de sa filiation ?

Les sciences sociales peuvent contribuer à un débat démocratique, informé et serein. A notre sens, elles le doivent. De là les trois grands objectifs du document d’analyse rédigé par un collectif de chercheurs (juristes, politistes, sociologues et anthropologues) et qu’ils rendront public lors de cette rencontre-débat :

• Contexte : présenter le contexte international en matière de droits des couples de même sexe et replacer le projet de loi dans la perspective du temps long de l’histoire du mariage et de la filiation en France ;

• Analyse : examiner les points du texte qui font l’objet de controverses ainsi que les principaux amendements annoncés (PMA pour les couples de femmes, adoption pour les couples non mariés, etc.) ;

• Ouverture : débattre des alternatives au projet de loi qui ont été proposées (union civile, statut du tiers etc.), et analyser la façon dont ce projet s’inscrit, ou devrait s’inscrire, dans une réforme plus globale de la filiation contemporaine.

Programme

Introduction: Pierre-Cyrille Hautcoeur (président de l'EHESS, Irène Théry (sociologue, EHESS)

1ère table ronde –
Mariage et adoption pour les couples de même sexe : la distinction masculin/féminin abolie ?
Sous la présidence de Serge Portelli, magistrat, vice-président du Tribunal de Paris.

• Pourquoi cette loi maintenant ? Jérôme Courduriès, anthropologue, université Toulouse-le-Mirail.

• « Ouverture » ou « redéfinition » du mariage civil ? Irène Théry, sociologue, EHESS.

• Une « suppression » des catégories de père et de mère ? Anne-Marie Leroyer, juriste, université Paris I.

2ème table ronde –
Deux parents de même sexe : l’institution d’un « mensonge aux enfants » ?
Sous la présidence de Jennifer Merchant, politologue, professeur à l’université Paris II

• L’adoption au sein des couples de même sexe : une « falsification » de la réalité ? Laurence Brunet, juriste, université Paris I.

• Autoriser l’accès des couples de femmes à l’Assistance Médicale à la Procréation ? Martine Gross, sociologue, CNRS.

• Avoir deux pères ou deux mères : révolution ou révélation du sens de la filiation ? Agnès Fine, anthropologue, EHESS.
3ème séquence:
- Questions du public
 

1/3 Mariage des personnes de même sexe et filiation : Le projet de loi au prisme des sciences sociales 1ère table ronde – Mariage et adoption pour les couples de même sexe : la distinction masculin/féminin abolie ?

Pierre-Cyrille HAUTCOEUR

54min07

Mariage des personnes de même sexe et filiation : Le projet de loi au prisme des sciences sociales
La perspective d’une légalisation du mariage et de l’adoption pour les couples de même sexe a suscité ces derniers mois des réactions parfois viscérales, d’autant plus dommageables que la réforme engage des institutions fondamentales de notre société. Les questions légitimes qu’elle soulève ne doivent être ni éludées ni instrumentalisées. Car il ne suffit pas de brandir le Code civil, encore faut-il le connaître.
 Est-il exact que la redéfinition du mariage civil « abolira » la différence des sexes et plus largement la distinction masculin/féminin ? Est-il vrai que les mots de père et de mère vont disparaître de notre droit ? Enfin, peut-on soutenir que l’enfant adopté par un couple de même sexe sera victime d’un « mensonge » sur sa conception et d’une manipulation de sa filiation ?

Les sciences sociales peuvent contribuer à un débat démocratique, informé et serein. A notre sens, elles le doivent. De là les trois grands objectifs du document d’analyse rédigé par un collectif de chercheurs (juristes, politistes, sociologues et anthropologues) et qu’ils rendront public lors de cette rencontre-débat :

• Contexte : présenter le contexte international en matière de droits des couples de même sexe et replacer le projet de loi dans la perspective du temps long de l’histoire du mariage et de la filiation en France ;

• Analyse : examiner les points du texte qui font l’objet de controverses ainsi que les principaux amendements annoncés (PMA pour les couples de femmes, adoption pour les couples non mariés, etc.) ;

• Ouverture : débattre des alternatives au projet de loi qui ont été proposées (union civile, statut du tiers etc.), et analyser la façon dont ce projet s’inscrit, ou devrait s’inscrire, dans une réforme plus globale de la filiation contemporaine.

Programme

1/ Introduction, Pierre-Ctrille Hautcoeur (président de l'EHESS), Irène Théry (sociologue, EHESS)

1ère table ronde:
– Mariage et adoption pour les couples de même sexe : la distinction masculin/féminin abolie ?
Sous la présidence de Serge Portelli, magistrat, vice-président du Tribunal de Paris.

 • Pourquoi cette loi maintenant ? Jérôme Courduriès, anthropologue, université Toulouse-le-Mirail.

 • « Ouverture » ou « redéfinition » du mariage civil ? Irène Théry, sociologue, EHESS.

 • Une « suppression » des catégories de père et de mère ? Anne-Marie Leroyer, juriste, université Paris I.

2ème table ronde:
Deux parents de même sexe : l’institution d’un « mensonge aux enfants » ? Sous la présidence de Jennifer Merchant, politologue, professeur à l’université Paris II

• L’adoption au sein des couples de même sexe : une « falsification » de la réalité ? Laurence Brunet, juriste, université Paris I.

• Autoriser l’accès des couples de femmes à l’Assistance Médicale à la Procréation ? Martine Gross, sociologue, CNRS.

• Avoir deux pères ou deux mères : révolution ou révélation du sens de la filiation ? Agnès Fine, anthropologue, EHESS.
3ème séquence:
- Questions du public
 

Sept Frères

De Riitta Nelimarkka

54min31

Librement adapté du roman finlandais de Aleksis Kivi, l’histoire est celle de sept frères un peu bagarreurs qui préfèrent la chasse, la pêche et l’oisiveté aux travaux de la ferme familiale. Fuyant les autorités qui les obligent à apprendre à lire et à écrire, ils se cachent dans les forêts et les hautes plaines du Sud de la Finlande où de nombreuses aventures les attendent, comme un voyage initiatique entre magie et merveilleux

A perdre la raison

De Joachim Lafosse

1h46min20

Murielle et Mounir s’aiment passionnément. Depuis son enfance, le jeune homme vit chez le Docteur Pinget, qui lui assure une vie matérielle aisée. Quand Mounir et Murielle décident de se marier et d’avoir des enfants, la dépendance du couple envers le médecin devient excessive. Murielle se retrouve alors enfermée dans un climat affectif irrespirable, ce qui mène insidieusement la famille vers une issue tragique.

Fais pas ci fais pas ça - Saison 05 8 épisodes

Deux familles voisines, incarnant deux méthodes d'éducation opposées, sont filmées dans leur quotidien, pendant plusieurs mois, avec leurs enfants. D'un côté Denis et Valérie Bouley incarnent un couple qui refuse le modèle autoritaire de leurs parents ; ils ont construit ensemble une famille recomposée. De l'autre côté, Renaud et Fabienne Lepic, persuadés que les problèmes de la jeunesse actuelle sont essentiellement dus à la démission des parents, prônent un retour au mode d'éducation stricte qu'ils ont reçue et l'appliquent à leurs quatre enfants. Des parents qui font de leur mieux avec leur bonne volonté, leurs contradictions et leurs doutes... Mais des parents qui, s'ils étaient notés comme le sont les enfants, écoperaient sans aucun doute de la mention consacrée : "Peut mieux faire" !